Nouveau recours contre le complexe touristique d'Aminona

Le WWF et la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage recourent contre l'homologation par le Conseil d'Etat valaisan d'un plan de quartier à Mollens.
06 août 2015, 09:37
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
mirax

Le WWF et la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage (FP) recourent contre l'homologation par le Conseil d'Etat valaisan d'un plan de quartier à Mollens (VS). Ce dernier prévoit la construction de cinq tours dans le cadre du complexe touristique "Aminona Luxury Resort".

"Cette énième décision en faveur du projet est, comme les autres, bricolée de bric et de broc, sans aucune vue d'ensemble, en flagrante contradiction avec les exigences de la loi sur l'aménagement du territoire", critiquent les deux organisations pour la protection de l'environnement, mercredi dans un communiqué.

La décision contestée concerne le secteur d'Aminona-ouest, dans lequel la société Aminona Luxury Resort and Village (anciennement Mirax) prévoit de construire cinq tours de 10 à 13 étages. Ces tours ne sont qu'une partie du projet de complexe touristique.

En effet, l'ensemble, divisé en cinq zones, se compose de cinq tours avec quelque 220 appartements luxueux, d'un complexe hôtelier de 500 chambre environ et de 30 à 45 chalets de luxe. Le WWF et la FP conteste l'approbation séparée de chaque zone, qui se fait "au détriment d'un examen coordonné et complet de l'impact global d'un tel projet".

Les deux organisation rappellent encore l'incertitude planant sur la définition de la résidence secondaire, et donc sur le statut des appartements en PPE qui seront à vendre, suite à l'acceptation de l'initiative Weber.