Réservé aux abonnés

Nouveaux doutes sur trois réacteurs helvétiques

13 déc. 2016, 23:30
/ Màj. le 14 déc. 2016 à 00:01
ZUR EIDGENOESSISCHEN ABSTIMMUNG UEBER DIE VOLKSINITIATIVE "FUER DEN GEORDNETEN AUSSTIEG AUS DER ATOMENERGIE (ATOMAUSSTIEGSINITIATIVE)" VOM SONNTAG, 27. NOVEMBER 2016, STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILDMATERIAL ZUR VERFUEGUNG - Das Kernkraftwerk Beznau I und II mit den beiden Reaktorbloecken, aufgenommen am 21. Maerz 2011 in Beznau im Kanton Aargau. (KEYSTONE/Gaetan Bally)


 SCHWEIZ EIDG. ABSTIMMUNG ATOMAUSSTIEGSINITIATIVE

Beznau I, II et Gösgen sont-ils touchés par le scandale des documents falsifiés qui secoue le nucléaire français? L’IFSN demande un examen approfondi.

On connaissait déjà le problème des micro-imperfections dans la cuve de Beznau I. Son exploitant, Axpo, attend toujours l’aval de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) pour remettre en service le plus vieux réacteur du monde.

Mais de nouveaux doutes planent désormais sur une autre partie de la centrale: le générateur de vapeur. L’IFSN demande à Beznau I, à sa voisine Beznau II, ainsi qu’à Gösgen «de vérifier la qualité de l’acier e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois