Réservé aux abonnés

«On n’est pas la poubelle du Gothard»

Des citoyens de Biasca rechignent à accueillir les matériaux d’excavation du second tunnel.
26 déc. 2016, 23:07
/ Màj. le 27 déc. 2016 à 00:01
Blick auf Biasca von der Kirche "San Carlo" vor einer Prozession auf dem Kreuzweg im Kastanienwald von Biasca im Tessin, am Sonntag, 13. Marz 2016.  Die "Via Crucis" beginnt beim alten, im 19. Jahrhundert angelegten Friedhof der Pfarrkirche San Carlo. Der Kreuzweg mit 14 Bildstoecken, die sich in einen schoenen Kastanienwald einfuegen, wurde 1742 angelegt und 1998 restauriert. Das Grundstueck des Kastanienwaldes ist im Besitz des Patriziats von Biasca.  (KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi) SCHWEIZ TESSIN RELIGION KREUZWEG

Accepté par le peuple suisse le 28 février 2016, un second tunnel routier sera creusé au Gothard. Mais un obstacle de taille se dresse face aux machines de chantier. Dans la commune de Biasca (TI), un groupe d’habitants s’oppose à l’arrivée éventuelle de 800 000 m3 de pierre résiduelle qu’engendrera l’excavation du deuxième tube, près de chez eux. Pour l’instant, diverses options pour entreposer ces matériaux sont à l’étude, parmi lesquelles la zone de la Buzza, à Loderio, près de Biasca (nord du Tessin).

Une autre proposition consisterait à stocker les résidus dans le Ceres...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois