Peine aggravée pour un proxénète: 14 ans de prison et internement

La Cour suprême du canton de Zurich a condamné en deuxième instance un proxénète hongrois de 43 ans à 14 ans de prison et à l'internement.
06 août 2015, 10:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le député kosovar et ex-commandant de l'armée de libération du Kosovo (UCK) Azem Syla n'aurait jamais dû recevoir de permis d'établissement en Suisse en 1999. Il était ministre de la défense de son pays et a ensuite abusé de prestations sociales, constate la justice soleuroise qui a ordonné son expulsion.

Un proxénète hongrois de 43 ans a été condamné par la Cour suprême du canton de Zurich a condamné à 14 ans de prison et à l'internement. En première instance en 2010, il avait été condamné à 10 ans de prison et à l'internement.

L'homme d'origine rom et chef d'un réseau de prostitution a été reconnu coupable de viol, d'avortement forcé, de menaces et de contrainte. Les faits se sont déroulés en 2007 et 2008.
 
Les victimes, en partie mineures, étaient forcées à coucher avec leurs clients sans utiliser de préservatif. Elles travaillent sur le Sihlquai à Zurich à des tarifs inférieurs à ceux de leurs concurrentes et devaient remettre leurs gains aux souteneurs.
 
L'origine du prévenu n'a joué aucun rôle dans la décision de la Cour suprême. Un viol reste un viol, quel que soit le milieu culturel, a déclaré le président du tribunal Peter Marti.
 
Cruauté et sadisme
 
Le prévenu a fait preuve de cruauté et de sadisme. Il a par exemple frappé au ventre une prostituée enceinte afin de provoquer une fausse couche. Le président du tribunal a estimé que les actes du prévenu sont comparables à un assassinat.
 
Un rapport psychiatrique a convaincu les juges de la nécessité d'interner le prévenu. L'homme soufre de graves troubles de la personnalité et le risque de récidive est jugé très élevé. La décision de l'interner a été prise à l'unanimité.