Photographie: les organisateurs du Festival Images de Vevey tirent un bilan positif

Des dizaines de milliers de personnes se sont rendues à Vevey pour découvrir les oeuvres présentées durant trois semaines au Festival Images. Un bilan très satisfaisant pour les organisateurs.
02 oct. 2016, 17:57
/ Màj. le 02 oct. 2016 à 17:57
Même si un décompte précis des spectateurs est ardu vu la gratuité du festival, les organisateurs affichent un large sourire.

Le Festival Images Vevey (VD) tire dimanche un bilan "très satisfaisant" de ses trois semaines de manifestations à travers la ville. Des dizaines de milliers de personnes ont afflué pour découvrir les nombreuses facettes de la biennale présentées gratuitement.

La cinquième édition du festival avait pour thème l'immersion et donnait pas moins de 75 projets à voir dans les parcs, jardins, musées ou façades. Les artistes provenaient de quinze pays.

Même si un décompte précis des spectateurs est ardu vu la gratuité du festival, les organisateurs affichent un large sourire. Plus de 100'000 visites cumulées ont été dénombrées dans les espaces intérieurs, soit des dizaines de milliers de visiteurs, auxquels il faut ajouter le public à l'air libre.

"Malgré une météo mitigée, voire pluvieuse, pendant une semaine sur les trois du festival, le succès est là", affirme Charlotte Terrapon responsable des relations presse. "Il y a deux ans, la manifestation avait connu un énorme engouement."

Succès global

"C'était un challenge de renouveler la performance, mais ça s'est vraiment confirmé. Les retours sont excellents, du public comme des médias", poursuit la responsable qui n'a trouvé qu'un commentaire négatif sur un blog. Quelque 350 accueils de groupes et visites scolaires sont aussi à souligner à l'heure du bilan.

La prochaine édition, dont la thématique n'est pas déterminée pour l'heure, se déroulera du 8 au 30 septembre 2018. Il faut déjà boucler 2016 et il est encore trop tôt pour se prononcer sur les finances, note Charlotte Terrapon. Le festival tourne sur un budget d'un million de francs et les difficultés pour monter de tels événements sont bien réelles, ajoute-t-elle.