Pokémon Go: la frénésie débarque officieusement en Suisse

"Pokémon Go", c'est l'application du moment. Le but : capturer des Pokémons grâce à l'appareil photo de son smartphone et à la géolocalisation tout en déambulant dans les rues. L'app n'est pas encore officiellement lancée en Suisse mais certains adeptes ont réussi à la télécharger en contournant les restrictions géographiques. Tour d'horizon d'un phénomène qui n'en est qu'à ses débuts.
14 juil. 2016, 15:28
/ Màj. le 14 juil. 2016 à 15:37
L'application se rapproche, elle a été lancée mercredi en Allemagne mais aucune date n'a été communiquée pour la Suisse.

Alors que "Pokémon Go" n'est pas encore officiellement disponible en Suisse, plusieurs centaines de joueurs munis de leur smartphone sont déjà dans les rues. Ils y chassent les monstres virtuels du jeu de réalité augmenté créé par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, une ex-filiale de Google.

Dans plusieurs villes helvétiques, les passants les plus observateurs ont déjà pu repérer ces étranges marcheurs, qui combattent les monstres du jeu vidéo. Ces joueurs se déplacent réellement, le capteur GPS du smartphone permettant de les faire évoluer sur la carte virtuelle, pour débusquer les Pokémons et les capturer.

Mercredi, la page Pokémon Go sur Facebook comptait déjà près de 1000 membres. Les joueurs s'organisent sur les réseaux sociaux comme Facebook ou WhatsApp et descendent dans la rue, seuls ou en petits groupes, afin de retrouver les petits monstres et se livrer à des compétitions.

Les joueurs se distinguent des passants ordinaires en restant immobiles puis en changeant brusquement de direction, tout en gardant leur regard rivé sur leur smartphone. La plupart portent également des écouteurs et gesticulent de manière frénétique en touchant l'écran du téléphone portable.

Lancement suisse encore inconnu

Comme le jeu n'est pas encore officiellement disponible dans la déclinaison helvétique des boutiques en ligne App Store ou Google Play, les joueurs les plus impatients d'en découdre ont dû utiliser une petite astuce pour se procurer le jeu. Pour ce faire, ils ont dû créer un compte dans un des magasins des pays dans lesquels Pokémon Go est disponible.

Lancé le 6 juillet tout d'abord aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, le jeu - sensation du moment - est disponible depuis mercredi en Allemagne. Aucune date n'est pour l'heure connue pour la Suisse.

L'app se base sur une ancienne série de jeux de Nintendo datant de 20 ans et reprend l'univers des Pokémons, abréviation en anglais de monstres de poche, pocket monsters et qui compte 150 personnages.

Nintendo a la cote

L'action Nintendo s'est envolée de 76% depuis la fermeture du mercredi 6 juillet, juste avant le lancement de Pokemon Go. Depuis, a encore grossi l'enthousiasme international pour ce jeu.

Même si Nintendo n'est pas le développeur du jeu (il a en fait juste apporté son soutien à sa filiale The Pokemon Company et au studio Niantic), les investisseurs estiment que ce plébiscite inédit va donner des ailes à la maison-mère de Mario et Pikachu sur les mobiles.