Réservé aux abonnés

Quand les becs à sucre se gavent de vraies cochonneries

Du porc se glisse dans les yaourts et les bonbons. La FRC demande davantage de transparence.
07 août 2015, 14:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8281968.jpg

Tout est bon dans le cochon, on en fait même des bonbons. Des montagnes de douceurs en forme de fraises, de grenouilles ou d'oursons dissimulent leur vraie nature.

De la couenne et des os de porc, ou de la peau de bovins se glissent dans la composition de diverses denrées après avoir mijoté pendant des jours dans de l'acide chlorhydrique. Des billets de banques aux shampoings, en passant par des produits qu'on avale: crèmes desserts, mousses au chocolat, yaourts allégés, glaces, pastilles pour la gorge, friandises, gélules de compléments alimentaires ou de médicaments... Partout, la gélatine ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois