Radicalisation: le canton de Zurich s'oppose à la distribution de Corans dans la rue

Le canton de Zurich a recommandé aux communes de refuser la distribution de Corans dans la rue par l'association "Lis!". Sa décision est fondée sur un avis de droit de l'avocat Markus Rüssli.
05 mai 2017, 11:33
/ Màj. le 05 mai 2017 à 11:35
Il existe des indices concrets que la distribution de Corans dans l'espace public par l'organisation "Lis!" sert en réalité à radicaliser des personnes et à les inciter à soutenir des activités interdites. (illustration)

Le canton de Zurich recommande aux communes d'interdire la distribution de Corans par l'association "Lies!" ("Lis!" en français) ou des organisations liées. Sa décision est fondée sur un avis de droit de l'avocat Markus Rüssli.

Il existe des indices concrets que la distribution de Corans dans l'espace public par l'organisation "Lis!" sert en réalité à radicaliser des personnes et à les inciter à soutenir des activités interdites, indique vendredi le département zurichois de la sécurité. L'avis de droit de Markus Rüssli et les informations fournies par le service de renseignements de la Confédération vont dans ce sens.

Dans une lettre

Le département recommande aux communes zurichoises de refuser à l'avenir les demandes d'autorisation de l'organisation "Lis!" pour la distribution de Corans dans la rue. Si une distribution est organisée sans autorisation, la police pourra forcer les responsables à cesser leur action et les obliger à quitter les lieux.

Le canton a fait parvenir vendredi une lettre aux communes. Il les informe qu'il est à disposition pour les soutenir dans le traitement d'éventuelles demandes d'autorisation ou pour des procédures judiciaires.

Demande d'interdiction

Le département de la sécurité demande aussi à la Confédération d'interdire la branche suisse de l'organisation "Die wahre Religion" ("La vraie religion"). Cette organisation salafiste a été interdite en Allemagne en novembre 2016. Elle distribuait aussi des Corans dans les rues et est soupçonnée de recruter de futurs djihadistes pour le groupe Etat islamique (EI).

Au niveau fédéral, les responsables des actions de distribution de Corans dans la rue sont dans le collimateur de la justice. En novembre 2016, le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert des procédures contre plusieurs personnes liées à l'organisation "Lies!". La justice suisse collabore avec l'Allemagne dans ce dossier.