Raphaël Domjan a récolté assez d'argent pour la conctruction de son avion solaire

L'éco-aventurier neuchâtelois, Raphaël Domjan a récolté suffisamment d'argent pour la construction de son avion solaire et prépare activement la mission SolarStratos.
07 août 2015, 14:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Raphael Domjan, eco-aventurier et initiateur de la Mission SolarStratos, est photographie en situation de chute libre dans la soufflerie RealFly lors d'une serie de tests des systemes de telemetrie biomedicaux developpes par le CSEM, ce jeudi 20 novembre 2014 a Sion.  La Mission SolarStratos l'amenera a plus de 80'000 pieds, a bord du premier avion solaire bi-place en 2017. (KEYSTONE/Anthony Anex)

Il a réussi à convaincre plusieurs partenaires de la faisabilité de son projet, a-t-il fait savoir jeudi dans un communiqué. Lors de la Mission SolarStratos, Raphaël Domjan espère atteindre une altitude dépassant les 24 km, où règnent des températures d'environ -70°C.

Son biplace, non pressurisé, sera long de 7,9 m, pour une envergure de 24,4 m et pèsera 400 kg. Les 22 m2 de cellules photovoltaïques offriront une autonomie de plus de 24 heures, ce qui devrait permettre de réaliser cette "éco-aventure".

Il faut compter environ 5 heures pour réaliser l'exploit de monter à l'altitude visée et d'y contempler les étoiles avant de redescendre sur terre.

Au-delà de cette aventure, Raphaël Domjan et toute son équipe déclarent avoir pour projet d'ouvrir une porte sur une aviation commerciale électrique et solaire proche de l'espace, dans le but de réaliser des voyages uniques avec des passagers privés ou des scientifiques.

En 2012, il avait avec des coéquipiers bouclé à Monaco le premier tour du monde sur mer uniquement à l'énergie solaire. Son catamaran géant PlanetSolar qu'il avait imaginé et construit avait rejoint son point de départ en 584 jours, 23 heures et 31 minutes de navigation.

Ce projet s'ajoute à celui de Bertrand Piccard et André Borschberg, qui vont se lancer l'année prochaine depuis Abou Dhabi dans un tour du monde avec un avion avec quatre moteurs électriques uniquement alimentés à l'énergie solaire, Solar Impulse 2. Leur premier prototype Solar Impulse 1 leur a permis de faire plusieurs vols de longue durée en Europe, au Maroc et de traverser les Etats-Unis en plusieurs étapes.