Raymond Clottu va quitter la vie politique

Le député UDC de La Brévine Raymond Clottu a annoncé qu'il démissionnait avec effet immédiat de toutes ses fonctions au sein de l'UDC. Il nous a par ailleurs confirmé qu'il ne serait pas candidat au Grand Conseil le 14 avril prochain. Il a par ailleurs précisé sa position à l'égard du maintien ou non de la candidature d'Yvan Perrin au Conseil d'Etat ; selon lui, l'UDC doit avoir une position claire.
07 août 2015, 11:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
De gauche a droite: Raymond Clottu, député UDC de la Brévine, Walter Willener, secrétaire politique UDC lancent la campagne d'Yvan Perrin.

«Il faut arrêter de tergiverser, explique Raymond Clottu. Nous devions adopter une position claire: soit Yvan Perrin se retirait et l’UDC neuchâteloise ne présentait pas d’autre candidat, soit il y allait et le parti le soutenait. Je suis opposée aux solutions boîteuses comme par exemple de présenter deux candidats ou de remplacer Yvan Perrin par un autre candidat.» 

Le député UDC de La Brévine explique que la réunion en petit comité tenue jeudi soir n’avait pas pour but de retirer ou non Yvan Perrin mais de préparer différentes stratégies qui devaient être présentées au comité élargi de l’UDC. «De toute façon, ce n’est pas au parti de décider si Yvan Perrin sera oui ou non candidat, c’est à lui !»
Mais les participants à la réunion de jeudi soir n’ont pas suivi les recommandations de Raymond Clottu : «Ils veulent présenter un deuxième candidat. Je ne suis pas d’accord avec cette stratégie et j’ai donc décidé de me retirer.»
 
Sur différents médias aujourd’hui, la position de Raymond Clottu paraissait pour le moins confuse. Tantôt il apparaissait vouloir le retrait d’Yvan Perrin, tantôt, il semblait le soutenir. «Ma position est en fait très claire. J’apprécie beaucoup Yvan Perrin, c’est un homme foncièrement honnête et travailleur. C’est à lui seul de prendre sa décision et je le soutiendrai. Mais je pense d’abord à l’homme et il n’est pas question qu’il sacrifie sa santé. Je ne suis donc pas pour ou contre le maintien de la candidature d’Yvan Perrin. Je suis simplement pour que le parti adopte une position claire, c’est Yvan Perrin seul ou personne d’autre. A mes yeux, il n’y a pas d’autres solutions. Mais ce point de vue n’était visiblement pas partagé. J’en tire les conclusions et ma décision est irrévocable.»