Réservé aux abonnés

Relativiser le mythe helvétique du citoyen soldat

Moins d'un Suisse sur deux accomplit l'entier de ses obligations militaires. Le GSsA en tire argument pour le volontariat.
07 août 2015, 11:43
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7313655.jpg

Une armée de volontaires? Nous y sommes déjà largement, même si le peuple refuse, comme c'est probable, l'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) en faveur de l'abolition du service obligatoire, soumise à votation fédérale le 22 septembre. Car comme le Conseil fédéral l'admet lui-même, seuls "environ 45% d'une volée de recrues accomplit entièrement les obligations militaires" aujourd'hui. De quoi relativiser le mythe helvétique du citoyen soldat.

Toujours plus d'inaptes

Un important premier tri s'effectue lors du recrutement. Sur les dix dernières années, un tiers des appelé...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois