Rencontre prolifique entre députés suisses et européens

Députés suisses et européens ont eu l'occasion d'échanger leurs idées ce mercredi à Bruxelles. Ils ont notamment abordé la question de la libre circulation des personnes.
07 août 2015, 12:01
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
[gestellte Aufnahme] THEMA SCHWEIZ UND EUROPA..Fahnenschwinger mit Schweizer- und Europa-Fahnen, aufgenommen auf dem Maennlichen bei Grindelwald (BE), August 1999. (KEYSTONE/Martin Ruetschi)

La Commission de politique extérieure du Conseil national (CPE) tire un bilan positif de sa rencontre avec sa commission soeur du Parlement européen. Une expérience qu'il faudrait renouveler plus souvent, a estimé mercredi le président de la CPE Andreas Aebi (UDC/BE).

"Il a été intéressant d'entendre la vision défendue par la commission soeur", a dit Andreas Aebi, après une rencontre avec des parlementaires européens à Bruxelles.

Les élus suisses ont notamment abordé les questions institutionnelles et la libre circulation des personnes.

Le président de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen (AFET) Elmar Brok s'est montré compréhensif à l'égard de la position suisse concernant la libre circulation des personnes.

Il conçoit que la Suisse ne souhaite pas se faire dicter les règles par l'Europe, mais "la cohérence du marché intérieur" doit être conservée. Aux yeux du politicien conservateur allemand, il reste encore une grande marge de manoeuvre et une solution va être trouvée.

Pas de décision contre Berne

Il est d'avis qu'il faudrait privilégier une solution politique sur le rôle que devrait jouer la Cour de justice de l'UE dans le cadre d'un accord entre Bruxelles et Berne. Les décisions de ces juges ne seront pas prises contre la Suisse, a-t-il rassuré.

"Ce sont simplement des juristes", a-t-il souligné. Et M. Brok d'insister: cette Cour est "la dernière possibilité parmi toutes les possibilités".

Outre les parlementaires européens, les élus suisses se sont également entretenus avec le commissaire européen à la fiscalité Algirdas Semeta, des représentants du service européen pour l'action extérieure et des membres du cabinet du président du Conseil européen Herman Van Rompuy.