Résidences secondaires: 46 communes sortent de la liste noire, six y font leur entrée

Quelques 46 localités ont été retirées de la liste des communes comprenant plus de 20% de résidences secondaires. En revanche, six nouveaux villages sont désormais frappés par les retombées de l'initiative de Franz Weber.
07 août 2015, 14:26
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Parlement planche encore sur l'application de l'initiative de la fondation Weber.

Loèche (VS) et Sainte-Croix (VD) pourront offrir de nouveaux logements de vacances. Comme 44 autres localités, elles ont été radiées de la liste des communes comprenant plus de 20% de résidences secondaires. A l'inverse, six nouveaux villages seront désormais soumis à restriction.

Sur 2352 communes suisses, 440 figurent désormais sur l'annexe à l'ordonnance sur les résidences secondaires, a indiqué mardi l'Office fédéral du développement territorial (ARE). Cette liste énumère les localités dont le parc immobilier comprend plus de 20% de résidences secondaires et qui ne peuvent autoriser en conséquence que la construction de structures considérées comme des «lits chauds».

Depuis novembre, 26 communes ont été supprimées de la liste car elles ont prouvé qu’elles comptaient moins d'un cinquième de résidences secondaires. Parmi elles, il y a La Ferrière (BE), Frutigen (BE), Bex (VD), Sainte-Croix (VD), Essertines-sur-Rolle (VD), Loèche (VS), Port-Valais (VS), Collonges (VS), Dorénaz (VS), Rochefort (NE), La Brévine (NE) et Mettembert (JU).

Vingt autres localités n'apparaissent plus dans l'annexe après une fusion. En Suisse romande, il s'agit par exemple du village du Jura bernois Lamboing.

Après union, Cerniat et Charmey (FR) ne figurent plus en tant que telles dans la liste, mais sous leur nouvelle dénomination de Val-de-Charmey. Idem de Vauffelin et Plagne (BE), devenues commune de Sauge.

Quatre autres communes sont désormais frappées par les retombées de l'initiative de Franz Weber: Ilanz/Glion (GR), Bettmeralp (VS), Magliaso (TI) et Haut-Vully (FR). La proportion de résidences secondaires y atteint plus de 20 %.

Loi en préparation

La prochaine adaptation de la liste est prévue en automne 2015. L’ARE traite cependant au fur et à mesure les nouvelles demandes de radiation des communes.

Le Parlement planche encore sur l'application de l'initiative de la fondation Weber. Le Conseil des Etats a inscrit dans la loi un florilège d'exceptions afin de permettre aux communes comptant déjà plus de 20% de résidences secondaires de continuer à en créer. Le National en débattra probablement à la session de printemps.