Saint-Gall: les citoyens voteront sur l'interdiction de la burqa

Les Saint-Gallois devront se prononcer sur l'interdiction de se dissimuler le visage dans l'espace public. Le texte vise notamment la burqa. Pour l'instant, seul le Tessin applique une telle interdiction.
29 janv. 2018, 17:05
/ Màj. le 29 janv. 2018 à 17:05
Seul le Tessin interdit le port de la burqa dans l'espace public.

Les citoyens du canton de St-Gall se prononceront sur l'interdiction générale de se dissimuler le visage dans l'espace public, décidée par le parlement. Le référendum contre ce texte qui vise notamment la burqa a abouti.

Le référendum a été lancé par la Jeunesse socialiste, les Jeunes vert'libéraux et les Jeunes verts du canton de St-Gall. Il a été déposé lundi à la chancellerie cantonale à St-Gall avec 4221 signatures (4000 sont nécessaires).

En novembre dernier, le parlement st-gallois a accepté en deuxième lecture par 57 voix contre 55 une base légale interdisant de se dissimuler le visage dans l'espace public. Selon le texte adopté par le législatif cantonal, quiconque se couvre le visage en public est punissable, dès lors qu'il présente un risque pour la sécurité, ou menace la paix sociale ou religieuse. L'existence d'une menace doit être évaluée au cas par cas.

Seules les touristes sont concernées

Les socialistes et les libéraux-radicaux se sont opposés au texte qu'ils estiment concocté "pour la galerie". Pour le PDC et l'UDC en revanche, cette interdiction aura un effet préventif.

En avril, le gouvernement st-gallois s'était déclaré contre une interdiction générale de la burqa. Il n'y a pas d'intérêt public à un tel bannissement, car les femmes portant la burqa ou le niqab en Suisse sont presque toutes des touristes.

En Suisse, seul le Tessin applique une telle interdiction. Une amende de 100 francs au minimum est prévue contre celui ou celle qui se dissimule le visage dans l'espace public. Les cantons de Zurich, Soleure ou Glaris ont refusé une telle interdiction.