Sécurité: une pénurie d’électricité en hiver comme principal risque pour la population

Selon l’Office fédéral de la protection de la population, une longue pénurie d’électricité en hiver représente le risque principal pour les habitants suisses. Viennent ensuite le risque d’une pandémie et la panne de réseau mobile.
26 nov. 2020, 12:27
/ Màj. le 26 nov. 2020 à 12:27
Une pénurie d'électricité de longue durée en hiver représente le plus grand risque de catastrophe en Suisse. (illustration)

Une pénurie d’électricité de longue durée en hiver représente le plus grand risque de catastrophe en Suisse, selon une analyse de l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP). Le risque d’une pandémie arrive en seconde place et la panne de réseau mobile en troisième position.

Le scénario de pandémie de grippe reste inchangé par rapport à la précédente analyse en 2015. Sa probabilité d’occurrence est stable et l’ampleur des dommages ne varie pas, écrit l’OFPP jeudi dans un communiqué.

 

 

En ce qui concerne le scénario de pénurie d’électricité, les dommages potentiels pour la population ont été réduits depuis 2015, mais les conséquences pour l’économie sont plus élevées.

44 dangers analysés

La panne de réseau mobile, troisième risque par ordre d’importance, ne figurait pas jusqu’ici dans la liste des dangers. Viennent ensuite la canicule, le tremblement de terre et la panne d’électricité.

Au total, 44 dangers liés à la protection de la population ont été analysés en fonction de l’ampleur potentielle des dégâts et de leur probabilité d’occurrence ou de leur plausibilité.

Il s’agit de la troisième analyse nationale des risques "Catastrophes et situations d’urgence en Suisse (CaSUS) chapeautée par l’OFPP. Son rapport fait partie intégrante de la politique globale de sécurité suisse.