Seules cinq familles de Lommel auraient des nouvelles

Le bourgmestre (maire) de la ville belge de Louvain, où est située l'une des deux écoles comptant des victimes dans l'accident d'autocar survenu en Suisse, a critiqué mardi la lenteur avec laquelle les autorités belges ont été prévenues de la catastrophe.
05 août 2015, 15:54
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
136518705

«Le chef de corps de la police (de Louvain) a appris à 05H45 et moi à 06H15» l'accident, «qui s'est passé à 800 km dans un pays extrêmement moderne et avancé technologiquement», a déclaré Louis Tobback devant l'école Sint-Lambertus d'Heverlee, un quartier de Louvain.

«Je m'étonne que cela prenne neuf heures pour que l'on sache ce qui s'est passé», a-t-il ajouté. Le car belge, avec 52 personnes à bord, a percuté mardi à 21H15 une paroi d'un tunnel autoroutier à Sierre (VS) pour une raison encore inconnue.

«Peut-être que quelqu'un a été averti plus tôt en Belgique. Je ne sais pas», a ajouté M. Tobback, un ancien ministre de l'Intérieur et figure du parti socialiste flamand SPA.

«Il y avait visiblement des gens là-bas qui ont averti vers 02H15 par SMS le directeur de l'école, qui savait donc à partir de ce moment-là qu'il s'était passé quelque chose. Quelqu'un a aussi averti la police vers 03H15, sans pouvoir dire l'ampleur de la catastrophe, mais officiellement, on n'a reçu de confirmation que vers 05H45 et donc je trouve cela tout à fait surprenant», a ajouté le bourgmestre.

Parents pas suffisamment informés

M. Tobback a passé la matinée en compagnie des parents des victimes et du personnel de l'école, qui a perdu un instituteur et une accompagnatrice, décédés dans l'accident. Seize enfants de l'école ont également été blessés et les responsables belges sans nouvelle de huit autres, selon M. Tobback.

Certains parents ont donc pris la direction de l'aéroport de Bruxelles, d'où ils devaient se rendre en Suisse à bord d'un avion gouvernemental, sans connaître la gravité des blessures de leur enfant, a déploré l'élu local.

Selon un quotidien belge, seules cinq familles de Lommel auraient pour le moment des nouvelles de leurs enfants... Rappelons que les victimes seraient surtout des élèves de l'école primaire de Lommel, ceux-ci s'étant installés à l'avant de l'autocar.