Simonetta Sommaruga à Vienne contre la traite d'êtres humains

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga participe à la Conférence de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) sur la traite des êtres humains, lundi à Vienne.
07 août 2015, 13:23
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Simonetta Sommaruga

La rencontre sur la traite des êtres humains, organisée par l'OSCE et le Conseil de l'Europe lundi et mardi à Vienne, doit évoquer des mesures de lutte. La cheffe du Département fédéral de justice et police Simonetta Sommaruga y participe.

"Les réseaux criminels des trafiquants d'êtres humains nuisent à la société de diverses façons", a relevé lundi la ministre de la justice dans son intervention. "Les pays vers lesquels des êtres humains sont déportés ont la responsabilité d'identifier les victimes et de poursuivre les coupables de manière conséquente. Une coopération nationale et internationale est indispensable."

La situation actuelle dans 30 pays a été évaluée dès le début de la conférence, tenue en partie sous l'égide de l'OSCE. "Nous avons certes fait des progrès, mais des défis considérables nous attendent encore", a souligné le secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjörn Jagland. Les Roms sont toujours particulièrement touchés. L'aide qui leur est accordée se doit d'être renforcée, a ajouté M. Jagland.

Près de 21 millions d'humains

Une collaboration améliorée avec des sociétés privées pourrait contribuer à identifier les trafiquants d'êtres humains. La mise en réseau avec les organisations non gouvernementales (ONG), ainsi qu'une formation adaptée pour les policiers, figurent au menu des discussions.

En 2012, 20,9 millions d'humains ont été victimes de trafic et de travail forcé. Seuls 7705 cas ont été poursuivis légalement.