Suisse: baignade fatale pour au moins onze personnes cet été

Cet été, au moins onze personnes sont décédées en Suisse lors de baignades.
06 août 2015, 10:53
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
doubs

Au moins onze personnes sont mortes cet été lors de baignades en Suisse, selon un décompte de l'ats. La récente canicule n'est pas étrangère au phénomène. Les victimes sont souvent des hommes ayant surestimé leurs capacités et des étrangers novices en natation.

La sinistre liste s'allonge quasiment chaque jour, alors que la canicule a sévi durant une dizaine de jours en Suisse, poussant les foules à se rafraîchir dans les piscines, les lacs, des fontaines ou des cours d'eau. Le dernier accident tragique en date remonte à mercredi, lorsqu'un homme de 79 ans a perdu la vie dans une piscine à Messen (SO).

Mardi, un homme de 30 ans s'est noyé dans le Léman à Genève. Les fleuves ont aussi fait leur lot de victimes. Un Tibétain de 27 ans a perdu la vie la semaine dernière à Birsfelden (BL). Deux personnes ont disparu dans la Reuss: un adolescent de 14 ans à Bremgarten (AG) et un requérant d'asile sri-lankais de 29 ans à Mülligen (AG).

Du jeune au retraité

Un autre drame s'est produit samedi dernier à Genève où un homme de 37 ans s'est noyé devant le phare des Pâquis. Le même jour, une jeune femme a perdu la vie aux Grisons en faisant du canyoning et un octogénaire s'est noyé dans l'Aar à Rubigen (BE).

La veille, le corps d'un pêcheur professionnel a été retrouvé dans le lac de Neuchâtel au large de Cheseaux-Noréaz (VD) et un baigneur polonais de 33 ans a perdu la vie dans la lac de Thoune à Oberhofen (BE). Le Léman a fait une autre victime au large de Lutry (VD), où le corps d'un homme de 78 ans a été repêché il y a un peu plus d'une semaine.

Drame familial

Un autre drame a endeuillé Fully (VS) la semaine dernière lorsque deux enfants en bas âge se sont retrouvés sans surveillance dans la piscine devant la maison familiale. Un garçonnet de 2 ans est décédé et son frère de 7 ans a été grièvement blessé. Ils avaient ouvert la barrière de sécurité entourant la piscine lors d'un moment d'inattention de leur maman.

A l'exception des personnes ayant perdu la vie dans des accidents de canyoning et autres randonnées aquatiques, les onze victimes sont tous des hommes. Parmi eux, trois étrangers dont les deux Sud-Coréens décédés indépendamment l'un de l'autre - à fin juillet et au début d'août - dans les eaux de l'Aar.

Alcool et drogue

Les hommes prennent plus de risques que les femmes parce qu'ils se surestiment ou nagent sous l'influence de l'alcool, a indiqué à l'ats Prisca Wolfensberger, porte-parole de la société suisse de sauvetage. L'âge relativement bas de plusieurs victimes montre que leur état physique n'est pas à l'origine des accidents.

Quant aux étrangers - des touristes ou des migrants souvent décédés dans des rivières ou des fleuves - ils viennent de pays dans lesquels ils n'apprennent pas forcément à nager, même s'ils vivent au bord de la mer, selon la porte-parole.

La canicule joue un rôle. Lorsque la température de l'eau se réchauffe autant, des personnes qui évitent généralement les cours d'eau vont s'y baigner. Au cours de toute l'année 2003, 88 personnes s'étaient noyées, notamment à cause de la canicule. Cette année, elles sont 25, selon les statistiques de la société suisse de sauvetage, qui se sont arrêtées lundi dernier.

Eau imprévisible

Selon le Bureau de prévention des accidents (bpa), en moyenne 46 personnes se noient par année en Suisse. Les jeunes hommes (15-24 ans) sont nettement sur-représentés, expliquait le bpa en 2010.

Des problèmes médicaux peuvent aussi être à l'origine de ces drames. L'eau froide peut se révéler fatale pour l'organisme, les eaux inconnues recèlent des dangers, le courant peut être mortel. Un banal petit malaise suite à une hypoglycémie peut avoir des conséquences tragiques dans un environnement dynamique aussi imprévisible que l'eau.