Réservé aux abonnés 6

Sur l’île aux kangourous

A quelques brasses d’Adélaïde, un éden sauvegardé témoigne des origines de la planète. On le visite pour sa biodiversité.
06 déc. 2017, 22:57
/ Màj. le 07 déc. 2017 à 00:01
DATA_ART_11753122

«Regardez ces incroyables formations géologiques! Elles datent de 300 millions d’années!», s’enthousiasme Ben, guide naturaliste. Découvreur de ce site extravagant en 1892, l’explorateur anglais Matthew Flinders le baptisa «remarkable rocks». On ne saurait mieux dire. Dali aurait aimé les formes – tantôt molles, tantôt torturées – des énormes blocs érodés par vents et marées, entassés sur un promontoire dominant l’océan.

Beautés sauvages

On apprend que les 4405 km² de l’île Kangourou – à quelques brasses d’Adélaïde – ont été séparés du continent par une montée du niveau de la mer, il y...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois