Swiss ne décollera plus de Bâle à cause d'un manque de rentabilité

La compagnie aérienne suisse ne volera plus au départ de Bâle dès fin 2015 en raison de l'absence de rentabilité des liaisons opérées depuis l'aéroport.
07 août 2015, 14:32
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Des avions de la compagnie Swiss décollent des aéroports de Genève et Zurich et rapatrient des requérants d'asile.

Swiss ne volera plus au départ de Bâle/Mulhouse dès fin mai 2015, comme déjà annoncé en été. La compagnie aérienne helvétique justifie cette décision par l'absence de rentabilité des liaisons opérées depuis l'aéroport. Les projets d'implantation d'une compagnie à bas coûts par son propriétaire Lufthansa n'ont joué aucun rôle, affirme Swiss.

Les mutations intervenues sur le marché sont notamment en cause. En effet, l'EuroAirport est principalement desservi par des compagnies à bas coûts ("low cost"), écrit lundi la société.

Cette situation n'offre à une "compagnie premium telle que Swiss aucune perspective d’opérer rentablement à Bâle/Mulhouse". Par conséquent, la compagnie n’a "jamais affiché des chiffres noirs depuis le début de l’exploitation des lignes en partance de l’EuroAirport".

Les collaborateurs chargés de la maintenance des avions et de la gestion de l’escale conserveront leur emploi, promet Swiss. Vingt-quatre postes sont ici en jeu.

L'abandon des activités n'affecte pas le personnel navigant, les équipages n'étant pas basés à Bâle/Mulhouse. Le personnel en poste dans le bâtiment administratif de la cité rhénane n’est pas non plus concerné par la suppression.

Swiss évoque une raison supplémentaire à sa décision: la "conjoncture politique défavorable". L'incertitude juridique concernant l’introduction de la législation fiscale française, ainsi que les redevances supplémentaires annoncées pour l'EuroAirport, qui se trouve sur le territoire français, ont aggravé une situation déjà tendue, explique la compagnie.