Swisscom et Sunrise obligés par la France de démonter leurs antennes de téléphonie à Bâle-Mulhouse

Depuis 2004, les Suisses qui fréquentaient l'aéroport de Bâle-Mulhouse, sur sol français, pouvaient bénéficier des relais téléphoniques de Swisscom et de Sunrise et éviter ainsi les frais de roaming. Mais la France va obliger les deux opérateurs à démonter ces installations et le coup de fil coûtera plus cher.
04 mai 2016, 13:18
/ Màj. le 04 mai 2016 à 13:20
Opérateurs et gouvernements des deux côtés de la frontière ne sont pas parvenus à se mettre d'accord.

Les passagers suisses devront désormais payer les tarifs surtaxés du roaming pour téléphoner avec leur appareil mobile sur le site de l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Swisscom et Sunrise devront débrancher leur antenne d'ici au 24 mai sur ordre des autorités françaises.

Les négociations, menées durant des mois entre les deux opérateurs suisses, leurs homologues français et la République française ont échoué, indique Swisscom et Sunrise mercredi. Le camp français veut récupérer l'utilisation exclusive des fréquences.

En 2004, Swisscom a monté son installation près de l'EuroAirport, situé à St-Louis (F), aux portes de Bâle. L'opérateur partait alors du principe que le traité international signé en 1949 entre la France et la Suisse au sujet de l'aéroport binational légitimait aussi les infrastructures de téléphonie mobile. Le cas présent montre qu'il n'en était rien.

Les clients des opérateurs suisses de téléphonie mobile devront donc passer par les prestataires français à travers les tarifs surtaxés du roaming, s'ils veulent téléphoner de l'aéroport ou y surfer sur leur smartphone. Ils ont accès à un réseau wifi gratuit qui sera encore étendu à l'avenir, précise la direction de l'EuroAirport.