Réservé aux abonnés

"Un Erythréen sur deux est au chômage "

La politique suisse d'accueil envers les Erythréens s'est durcie en juin. Un ressortissant donne son sentiment sur cette mesure et sur les difficultés que rencontre cette population à s'intégrer.
06 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6577917.jpg

Berihu* vit en Suisse depuis 26 ans. Ressortissant érythréen, il est arrivé avec sa famille à l'âge de dix ans. Depuis six ans, il traduit des auditions de requérants d'asile originaires, comme lui, d'Erythrée. Pour des raisons professionnelles, il tient à garder l'anonymat. "En aucun cas, pour des raisons politiques" , insiste Berihu, qui ne se définit ni loyaliste, ni opposant au régime d'Isayas Afewerki. En marge de la manifestation qui s'est déroulée vendredi dernier à Genève, il expose une vision critique de la politique d'asile envers ses compatriotes depuis 2006.

Comment percevez-vous...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois