Un produit suisse de repousse des cheveux retiré du marché italien

Crescina, un produit suisse censé faire repousser les cheveux, a été retiré du marché italien par le laboratoire Labo Europa, suite à une ordonnance du ministère de la Santé. Une enquête avait été menée par le parquet de Turin.
05 août 2015, 15:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
30284105

Ce dernier avait ouvert en décembre une enquête visant le patron de la filiale italienne du groupe cosmétique bâlois Labo Cosprophar Suisse. Selon lui, «il n'y a pas de preuve scientifique que leurs produits font repousser les cheveux».

Le produit était vendu en parapharmacie officiellement pour «aider à la repousse des cheveux» en utilisant dans ses publicités y  compris des spots à la télévisions, des images ambiguës montrant le  footballeur brésilien Ronaldo à l'époque où il se rasait totalement  la tête puis de nouveau doté de son abondante chevelure naturelle.

Les analyses effectuées par l'Institut supérieur de la Santé  (ISS) ont démontré que «la molécule innovante (censée favoriser la  repousse) ne paraissait pas crédible du point de vue chimique». Le  parquet de Turin avait mis sous enquête le patron italien du groupe  pour fraude commerciale.

Selon l'ISS, les vertus mises en avant ne sont «pas motivées» et  le produit n'a «aucune capacité d'influer sur les cellules souches  ou sur le follicule pileux».

Certaines confections particulièrement concentrées se vendaient  en Italie à plus de 300 euros dans les parapharmacies ou pharmacies  et le produit était largement diffusé aussi via internet.

Crescina est produit en Suisse et Italie par Labo Cosprophar  Suisse, également spécialisé dans les produits anti-âge. Le groupe  contrôle 75 marques et 17 brevets. Sa filiale Labo Europa, basée en  Italie, exporte vers 30 pays de toute l'Europe.