Réservé aux abonnés

Une nouvelle révision de l'AI est inutile Une nouvelle révision de l'AI est inutile

La dette de l'assurance invalidité (AI) peut être épongée sans économies supplémentaires. Le nombre de rentes annuelles accordées depuis 2003 a baissé de moitié. La dette de l'assurance invalidité (AI) peut être épongée sans économies supplémentaires. Le nombre de rentes annuelles accordées depuis 2003 a baissé de moitié.
03 août 2015, 22:16
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5586036

Faut-il encore de nouvelles économies dans les rentes d'invalidité, alors que les révisions déjà en cours suffisent à atteindre l'objectif de désendettement de l'assurance? C'est la question posée aux conseillers aux Etats, qui s'attaquent au dernier volet du plan d'assainissement de l'assurance invalidité (AI).

Trois révisions en 5 ans

La 5e révision de l'AI a été introduite en 2008. On n'en a pas encore tiré un bilan que, déjà, un premier volet de la 6e révision a été voté au Parlement (cet été). Et ce volet 6a n'est pas encore en vigueur (ce sera pour 2012) qu'il faut déjà boucler le seco...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois