Réservé aux abonnés

Vers une diminution de la liberté et de la qualité thérapeutique

Le système des forfaits par cas détermine le prix d'un séjour hospitalier en fonction de la pathologie concernée.
04 août 2015, 00:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5623725

Une forte majorité des médecins affichent leur scepticisme face à l'introduction, depuis le début de l'année, du nouveau financement hospitalier. Ils craignent surtout que leur liberté thérapeutique et la qualité des soins diminuent, même si la plupart des sondés connaissent peu le système des forfaits par cas.

Seul 1% des médecins interrogés l'été dernier estimaient que ce changement allait améliorer leur liberté thérapeutique, contre 66% d'avis négatifs, selon une enquête de l'institut gfs.bern mandatée par la Fédération des médecins suisses (FMH) publiée hier. Et 12% jugent que la nouvelle...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois