Volonté "inébranlable" de la Suisse de restituer les avoirs illicites

A l'occasion du Forum arabe à Genève, Didier Burkhalter a déclaré que la Suisse a "une volonté politique inébranlable" de restituer les avoirs illicites aux pays étrangers.
07 août 2015, 14:24
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Swiss Federal President Didier Burkhalter speaks at a press conference on the occasion of the opening session of the third Arab Forum on Asset Recovery (AFAR), in Geneva, Switzerland, Saturday, November 1, 2014. AFAR is an initiative built 2012 in support of asset recovery efforts by Arab Countries in Transition.(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Le président de la Confédération Didier Burkhalter a affirmé samedi à Genève la "volonté politique inébranlable" du gouvernement suisse de restituer les avoirs illicites aux pays étrangers. Les ministres tunisien et égyptien ont regretté de leur côté que les efforts n'aient pas abouti jusqu'ici.

"La volonté politique du gouvernement suisse est inébranlable. Que cela soit avec l’Egypte, la Tunisie, la Libye mais également l’Ukraine ou Haïti, la Suisse continue à travailler sans relâche et en collaboration étroite avec les pays d'origine des fonds pour apporter des solutions satisfaisantes aux cas en suspens", a déclaré le président de la Confédération.

Didier Burkhalter a ouvert une réunion de trois jours du Forum arabe sur le recouvrement des avoirs, à laquelle participent près de 250 experts, pour accélérer les procédures en la matière. Il a souligné que la Suisse a restitué jusqu'ici 1,8 milliard de francs aux pays d'origine des fonds, soit près du tiers des avoirs restitués dans le monde.

Co-présidents de la conférence, les ministres tunisien et égyptien de la justice ont remercié la Suisse pour ses efforts, tout en regrettant qu'ils n'aient pas encore abouti.

Résultats en deçà des attentes

"Les résultats sont bien en deçà des attentes de la population tunisienne. Des Etats ont refusé de coopérer. Mais l'espoir est toujours là", a déclaré le ministre tunisien de la justice Hafedh Ben Salah.

"Le processus n'a pas abouti jusqu'à aujourd'hui. Les progrès sont lents", lui a fait écho le ministre égyptien de la justice Mahfous Saber Abdelkader.

La Suisse a bloqué en 2011 650 millions de francs des fonds de l'ex-dictateur Hosni Moubarak et 60 millions du clan de l'ex-dirigeant tunisien Ben Ali.

En avril dernier, le Ministère public de la Confédération a décidé le remboursement anticipé de 35 millions de francs à la Tunisie, mais un recours a été déposé devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) à Bellinzone.