Vaud: le Grand Conseil ne veut pas financer les reconversions "écologiques"

Le Grand Conseil vaudois ne souhaite pas faciliter l'accès à une bourse aux personnes qui veulent se reconvertir dans un métier axé sur la transition écologique. Il a rejeté, avec sa majorité de droite, une motion du socialiste Jean Tschopp. Des mesures du plan climat ont quant à elles été acceptées.
30 nov. 2021, 18:03
/ Màj. le 30 nov. 2021 à 18:03
Les députés vaudois ne veulent pas que l'Etat finance la reconversion professionnelle de personnes vers des métiers de la transition écologique (photo d'illustration).

Le motionnaire souhaitait que la Loi cantonale sur l'aide aux études et à la formation professionnelle (LAEF), qui définit l'accès aux bourses, intègre la reconversion dans les métiers favorables à la transition écologique.

"De nombreuses personnes souhaitent devenir acteurs du changement, il faut leur donner des perspectives", a soutenu Jean Tschopp, citant les différents secteurs dans lesquels une telle reconversion "écologique" est possible (agriculture, construction, mécanique, banque, etc).

De la responsabilité personnelle

Les députés de droite lui ont toutefois rétorqué que ce type de reconversion relevait de la responsabilité personnelle et de celle des entreprises. "Cette motion est une sorte de fourre-tout qui ne servirait qu'aux personnes qui recherchent un sens à leur carrière", a jugé le PLR Nicolas Croci Torti.

Au vote, la motion a été refusée par 67 députés, tandis qu'ils ont été 64 à la soutenir.

Un paquet de neuf mesures pour le climat

Les députés vaudois ont par ailleurs plébiscité mardi un nouveau volet du Plan climat cantonal. Cette enveloppe de 5,1 millions de francs doit permettre de financer neuf mesures d'impulsion.

Cela va de l'encouragement à des plans de mobilité dans les entreprises à l'élaboration de plans d'actions pour les sols et l'évacuation des eaux. Il est également prévu de repenser la restauration au CHUV pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Des mesures sont aussi prévues pour promouvoir des cabinets médicaux "verts", à l'impact carbone réduit. Un projet-pilote de revenu de transition écologique figure aussi parmi ces différentes mesures.