Réservé aux abonnés

La photographie, ce miroir qui, parfois, vous veut du bien

Tania Emery a photographié durant deux ans Roxanne Curchod, amputée à l’âge de 12 ans. Un compagnonnage par l’image qui a aidé la jeune femme à accepter sa féminité. A découvrir en exposition, à Gland.
08 déc. 2021, 16:25 / Màj. le 08 déc. 2021 à 17:52
Photographie prise au CHUV où Roxanne Curchod a été amputée de sa jambe droite à l'âge de douze ans.

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois