Carnet noir: Jean-Marie Vodoz, ancien rédacteur en chef de «24Heures», est décédé à 89 ans

À la tête de «24Heures» de 1977 à 1991, Jean-Marie Vodoz est décédé dimanche à 89 ans. Une cérémonie en son honneur aura lieu vendredi à Chailly.
04 juin 2019, 07:30
/ Màj. le 04 juin 2019 à 07:22
Jean-Marie Vodoz avait commencé sa carrière en 1953 à la Feuille d'Avis de Neuchâtel, devenue l'Express, puis Arcinfo.

Jean-Marie Vodoz, ancien rédacteur en chef du quotidien 24Heures, s’est éteint dimanche matin à son domicile, a annoncé sa famille via un avis de décès publié mardi dans le journal vaudois. Il était âgé de 89 ans. Une cérémonie d’adieu aura lieu à Chailly vendredi.

Né en 1930 à Yverdon, fils d’un conseiller d’Etat vaudois, Jean-Marie Vodoz a fait des études en droit avant de fréquenter le Centre de formation des journalistes professionnels à Paris. Rédacteur à la «Feuille d’Avis de Neuchâtel» de 1953 à 1955, il est ensuite entré à la «Gazette de Lausanne», dont il est devenu le secrétaire général en 1958.

Correspondant parlementaire de la «Feuille d’Avis de Lausanne» (aujourd’hui «24Heures») dès 1967, il en est devenu le rédacteur en chef adjoint en 1971. En 1977, il était nommé rédacteur en chef du «24Heures». Un poste qu’il occupe jusqu’en 1991.

Décoré de la Légion d’honneur en 1986 pour son engagement en faveur du rayonnement de la langue française, Jean-Marie Vodoz a été président de l’Association suisse des journalistes de langue française, de l’Union internationale des journalistes et de la presse de langue française et de la Fondation Défense français. Il a aussi été membre du Haut Conseil de la Francophonie.