Chiens dangereux: une applique dentaire au lieu d'une muselière

Une applique dentaire pour les chiens plutôt qu'une muselière: le député Jérôme Christen a plaidé mardi devant le Grand Conseil vaudois en faveur de ce système rendant inoffensifs les crocs des molosses.
06 août 2015, 10:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La muselière bientôt remplacée par une applique dentaire?

Dans le canton de Vaud, le port de la muselière n'est pas obligatoire. Seuls les chiens suspectés d'agressivité et soumis à une expertise peuvent porter cette entrave, a rappelé le député de Vaud libre devant le plénum.

Il existe toutefois une alternative qui permet au chien de rester libre de ses mouvements, de pouvoir respirer normalement et boire, a expliqué le Veveysan. Il s'agit d'une applique dentaire mise au point en Valais.
 
Cette gouttière recouvre les canines et les incisives du canidé. Elle est suffisamment souple et épaisse pour les neutraliser. "Je l'ai testée en me faisant mordre par un chien qui en était muni: aucune trace, pas la moindre égratignure", a raconté M. Christen.
 
Fabriqué sur mesure
 
Selon des tests effectués auprès de 140 chiens, trois quarts d'entre eux acceptent du premier coup ce système fabriqué sur mesure. Les autres requièrent une période d'adaptation, a-t-il précisé.
 
La sécurité du public est renforcée. Cela peut contribuer à diminuer le sentiment d'insécurité provoqué par la gent canine, estime-t-il. Le chien est en outre moins tenté de mordre, car il se rend compte que cela n'a pas d'effet.
 
En Valais et à Berne
 
Depuis trois ans, ce système est utilisé en Valais avec chaque fois l'aval du vétérinaire cantonal. Une motion a récemment été acceptée par le parlement pour que l'applique dentaire puisse être utilisée sans autorisation.
 
La sous-commission du Conseil national qui s'est penchée sur la loi sur les chiens dangereux avait décidé d'attribuer à cette applique le même statut que la muselière. La proposition avait été acceptée par les deux Chambres, mais le projet de loi avait finalement été enterré, a rappelé M.Christen.