Cossonay: les archéologues découvrent les vestiges d'une villa gallo-romaine

Les archéologues ont mis à jour une villa gallo-romaine dans la région de Cossonay (VD), lors d'une fouille sur un chantier de construction.
06 août 2015, 15:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Une villa gallo-romaine a été mise à jour par les archéologues à Lussery-Villars, près de Cossonay (Vaud).

Des fouilles menées à l'occasion d'un chantier ont mis au jour une nouvelle villa gallo-romaine dans la région de Cossonay (VD). Cette découverte se distingue par une décoration d'enduits peints muraux dans un état de conservation exceptionnel.

Deux immeubles d'habitation seront construits sur ce site, explique le service vaudois d'archéologie vendredi dans un communiqué. Des sondages de diagnostic ont été requis sur une parcelle d'environ 1000 m2 au lieu-dit "La Chapelle" à Lussery-Villars, située en région archéologique.

Menés dans le courant de l'été, les sondages ont mis au jour de nombreuses traces d'occupation gallo-romaine: murs, céramiques, tuiles ou encore fragments architecturaux. Ces découvertes ont conduit à la réalisation des fouilles archéologiques extensives. Ces opérations, confiée à la société Archeodunum SA, sont en cours et dureront encore quelques jours.

Surprise

Les fouilles ont dégagé l'extrémité sud d'une villa gallo-romaine sur une surface de 240 m2. "C'est une surprise. Nous nous attendions plutôt à trouver une chapelle médiévale avec un cimetière attenant", a commenté Nicole Pousaz, l'archéologue cantonale, interrogée par l'ats.

La majeure partie de l'édifice découvert se prolonge en direction du nord, hors du périmètre des travaux. Le corps de bâtiment est bordé à l'est par une galerie à colonnade et une cour dont le niveau de circulation a disparu. C'est aussi le cas de la plupart des murs, dont les moellons ont été récupérés jusqu'à une époque récente.

Décors exceptionnels

Une double rangée de locaux a été mise en évidence, délimitée par des murs maçonnés et des parois en terre et en bois reposant sur des sablières basses (renforts horizontaux au sol). Ces salles étaient ornées d'enduits peints muraux qui se sont effondrés par plaques et dont l'état de conservation est exceptionnel.

On observe notamment le négatif de deux sablières basses avec le départ de l'enduit encore en place au contact des sols en terrazzo. Des éléments appliqués au plafond ont également été découverts. Dans la plupart des cas, seuls les chevrons d'accrochage sont visibles, les plaques étant tombées la partie peinte contre le sol.

Prélèvements minutieux

Les travaux de documentation et de prélèvement sur le terrain sont effectués avec le soutien de spécialistes en conservation et restauration. Les fragments peints visibles révèlent la présence de plusieurs décors, dont la restitution ne sera possible qu'après le dégagement et l'analyse en laboratoire des éléments prélevés.

"Toutes les conditions pour une étude et une mise en valeur de qualité sont réunies", se félicite le service. L'occupation du site à l'époque gallo-romaine était pressentie par les archéologues en raison de l'étymologie du nom du village.

Lussery dérive en effet de "Luxuriacum", soit "qui appartient à Luxurius", gentilice (nom de famille) formé sur "luxus" - "faste, luxe, splendeur, somptuosité". Les récentes découvertes semblent confirmer la richesse du lieu.