Différend réglé entre Vaud et Neuchâtel sur la planification des éoliennes

Les cantons de Vaud et Neuchâtel font des concessions dans leur planification éolienne. Le premier renonce à onze des mâts prévus dans le parc éolien de Provence (VD), afin de respecter une distance suffisante avec le site du Creux du Van.
06 août 2015, 14:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Eoliennes dans les Franches-Montagnes.

Le Noirmont, 23 07 2012
PHOTO DAVID MARCHON

Les cantons de Vaud et de Neuchâtel ont réglé leur différend au sujet de leur planification éolienne. Le premier renonce à treize des 30 mâts prévus dans le parc éolien de Provence (VD), afin notamment de respecter une distance suffisante avec le site du Creux du Van (NE).

Eu égard à ce site emblématique, le canton de Vaud abandonne la construction de onze mâts, soit un potentiel de production d'énergie de 39%.

En outre deux mâts prévus dans ce même parc, à la nouvelle Censières, ont été supprimés, afin de préserver la ligne de crête depuis le Val-de-Travers, indiquent les deux cantons mardi dans un communiqué commun.
 
En contre-partie, Neuchâtel accepte que les éoliennes vaudoises au potentiel de production le plus important puissent être érigées indépendamment de ses propres critères.
 
Elles devront respecter une distance minimale de trois kilomètres au lieu des cinq kilomètres prévus dans le canton de Neuchâtel, a expliqué à l'ats Philippe Gmür, chef du Service du développement territorial vaudois.
 
Trois kilomètres au lieu de cinq
 
Les concessions vaudoises permettent ainsi de respecter l'esprit de la planification neuchâteloise. Elles maintiennent les mâts de Provence à distance du Creux du Van, site paysager d'importance nationale.
 
Le potentiel maximal de production d'électricité à partir des éoliennes reste cependant dans l'objectif que le Conseil d'Etat s'est fixé.
 
L'accord a été scellé entre les conseillères d'Etat Jacqueline de Quattro et Béatrice Métraux et leur homologue neuchâtelois Claude Nicati.
 
Aller de l'avant
 
Le parc éolien de Provence va pouvoir aller de l'avant, se réjouissent ses exploitants Romande Energie (60%) et les Services Electriques de la Ville de Zurich (ewz) (40%).
 
Dans un communiqué commun, ils affirment leur volonté de développer le projet tel que redimensionné suite à l'accord entre les deux cantons.
 
Les seize éoliennes que compte désormais le site devraient prendre place sur le territoire de la commune de Provence.
 
La municipalité soutient activement ce projet. Selon les estimations, sa production annuelle devrait atteindre 100 millions de kWh représentant la consommation annuelle de l'ordre de 28'000 ménages.
 
Société à créer
 
La prise de position des cantons connue, les études techniques et d'impact vont pouvoir être finalisées. Elles permettront notamment de déterminer le type d'éolienne (gabarit, puissance, spécificités techniques) qui pourra être installé. Une fois le dossier complètement constitué, il sera mis à l'enquête, probablement fin 2013.
 
La société d'exploitation "Eoliennes de Provence SA" sera rapidement créée par Romande Energie et ewz. Elle sera chargée d'assurer la coordination indispensable à la concrétisation du projet avant de constituer l'organe de gestion du parc éolien, une fois celui-ci construit. Son siège étant à Provence, cette société assurera des rentrées fiscales à la commune partenaire du projet.