Evacuation de caravanes de gitans près de Payerne

Une cinquantaine de caravanes de gens du voyage installées sans autorisation sur un terrain à Payerne ont été délogées par la police jeudi matin.
06 août 2015, 10:52
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Après discussion, les gitans ont repris la route en milieu de journée.

La police est intervenue jeudi matin pour déloger une cinquantaine de caravanes de gens du voyage installées sans autorisation sur un terrain proche de l'aérodrome de Payerne (VD). Après discussion, les gitans ont repris la route sans heurts en milieu de journée.

"La gendarmerie et Pierrette Roulet-Grin, la médiatrice gitans du canton de Vaud, leur ont fixé un ultimatum à midi et demi. Nous avons été extrêmement fermes", a expliqué à l'ats Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale vaudoise, confirmant une information de plusieurs médias.

Décision politique

Au besoin, la police était prête à utiliser la force. "La conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro avait décidé de nous autoriser à faire usage de la contrainte s'ils ne partaient pas. C'est une décision politique", a précisé M. Sauterel.

Ce scénario ne sera finalement pas nécessaire et seuls une dizaine d'agents ont été engagés. Ces gens du voyage, qui avaient auparavant stationné à Morat (FR), ont quitté le terrain privé où ils avaient parqué leurs caravanes sans autorisation de la commune, ni du propriétaire. Ce terrain se trouve près des locaux qui abritent l'avion Solar Impulse de Bertrand Piccard.

La police a indiqué à ces gitans français qu'ils pouvaient se rendre sur les places officielles d'accueil de Rennaz (VD) et de Martigny (VS). Une cinquantaine de places étaient libres à Rennaz.

Départ par petits groupes

Finalement, les 54 caravanes se sont scindées en plusieurs groupes. Une quinzaine sont parties en direction de Neuchâtel, d'autres ont pris la route de Cudrefin, puis de Berne. Quelques caravanes se sont installées sur la place officielle d'accueil de Payerne et d'autres se trouvaient encore en milieu d'après-midi sur l'aire de repos de l'A1 dans la Broye.

Selon nos informations, 4 à 5 caravanes évacuées ont pris place à Allaman (La Côte) où depuis samedi, vingt caravanes occupent un terrain. Actuellement une dizaine de gendarmes sont sur place et négocient leur départ.

Selon l’accord entre l’agriculteur et les gens du voyage, il était convenu qu’ils quittent le champ mercredi soir et ils s’étaient engagés à nettoyer le site.

Fin juillet, le stationnement illégal de caravanes à Collombey-Muraz (VS) avait fait grand bruit. Les gens du voyage, venus pour célébrer un mariage, avaient laissé un terrain jonché de détritus.