Réservé aux abonnés

La guerre au harcèlement sexuel

Le Tribunal fédéral donne raison à une enseignante victime de son ancien directeur d'école, le syndicat SUD veut faire bouger l'Etat.
07 août 2015, 13:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_7851954.jpg

info@lacote.ch

C'est la fin d'une longue saga judiciaire. Après sept ans de procédure, le Tribunal fédéral a déclaré en janvier irrecevable le recours d'un directeur d'école d'Yverdon, accusé de harcèlement sexuel par l'une des enseignantes de son établissement. Le Tribunal cantonal avait déjà reconnu la culpabilité du directeur en 2012, après un verdict identique des Prud'hommes.

Pour la victime, Stéphanie Scherz, qui témoigne pour la première fois à visage découvert, cette reconnaissance est bienvenue. Mais le bilan de son long combat n'est pas rose pour autant. "Jamais je n'aurais pensé ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an