La police vaudoise teste son dispositif anti-enlèvement

En association avec l'Office fédéral de la police à Berne, la police cantonale vaudoise a éprouvé lundi, un plan pour la recherche de victimes d'enlèvement. Bilan positif.
06 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
En collaboration avec l'Office fédéral de la police à Berne, les gendarmes vaudois ont procédé à un exercice anti-enlèvement lundi.

Un exercice "alerte enlèvement" a été testé lundi 19 novembre avec une cinquantaine de personnes issues des rangs de la Police cantonale vaudoise et de l’Office fédéral de la police à Berne.

Les objectifs de l’exercice étaient de tester l’alarme, l’adéquation des procédures avec les réalités d’un engagement, la collaboration avec fedpol et tous les partenaires de la convention (Radio, Télévision, CFF et autres).

Durant les premières heures, la Hotline de fedpol a réceptionné plusieurs dizaines d’appels de témoins, avant de passer le flambeau à la centrale de réponses à la population de la Police cantonale vaudoise.

Dès l’annonce de l’enlèvement d’une fillette de 12 ans au collège des Trois-Sapins à Echallens, à 13h41, les premières mesures policières ont immédiatement été prises.

A 14h33, l’Officier de permanence de la Police cantonale vaudoise a décidé le déclenchement de l’alerte enlèvement.

L’enquête de proximité, les divers témoignages récoltés et le traitement de ces informations ont permis d’obtenir les données utiles sur la victime et de diffuser rapidement le message d’alerte, via la fedpol.

En parallèle à l’annonce nationale, un communiqué de presse reprenant toutes les informations utiles sur la victime et le ravisseur, a été diffusé via les canaux de la Police cantonale vaudoise aux médias et via son site Internet, afin de répercuter systématiquement et dans les meilleurs délais l’alerte.

La victime a été retrouvée en bonne santé à la douane de l’Auberson dans le véhicule de son ravisseur.

Le bilan de cet exercice est satisfaisant, affirme la Police cantonale dans son communiqué. A son terme, vers 18h00, de nombreux enseignements ont été tirés afin que le canton se tienne prêt en tout temps, en cas de besoins réel, à déclencher le plan « Alerte Enlèvement ».