Mort suspecte d'une octogénaire à Orbe: un homme admet son implication

Le suspect interpellé le 11 novembre 2013 dans un immeuble à Orbe (Vaud) où une octogénaire a été retrouvée morte, a admis avoir agressé la victime.
07 août 2015, 12:02
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'homme interpellé lundi 11 novembre dernier à Orbe dans le cadre de la mort suspecte d'une octogénaire a admis son implication dans le décès de l'intéressée. Il est actuellement placé en détention.

L'homme interpellé lundi 11 novembre dernier à Orbe dans le cadre de la mort suspecte d'une octogénaire a admis son implication dans le décès de l'intéressée. Il est actuellement placé en détention pour les besoins de l'enquête. Sous la direction du procureur, les inspecteurs de la Police de sûreté poursuivent les investigations dans le but d'établir les circonstances exactes de ce drame.

Le suspect, interpellé le 11 novembre 2013, vers 20h00, à Orbe dans un immeuble où une octogénaire a été retrouvée sans vie, a admis son implication dans le décès de cette dernière. Sans avoir formellement reconnu cet homicide, il a concédé l'avoir agressée et avoir appliqué un coussin sur son visage durant deux minutes environ.

Les raisons de la présence de l'intéressé dans l'appartement de la victime ne sont pas claires. Pour rappel, le trouble que l'individu avait causé dans l'immeuble lui avait valu d'être appréhendé par la Police du Nord vaudois, que des habitants avaient alertée.

Sur la requête du procureur de service, le prévenu a été placé en détention provisoire. L'enquête se poursuit, afin notamment de connaître les motifs qui l'ont poussé à agir de la sorte. Une expertise psychiatrique va être ordonnée et des analyses sont en cours pour déterminer si l'auteur, outre qu'il était sous l'emprise de l'alcool, avait également consommé des produits stupéfiants.

Les investigations sont menées par le procureur, en collaboration avec les inspecteurs de l'identité judiciaire et de la division criminelle de la Police de sûreté, ainsi que du Centre universitaire romand de médecine légale (CURML).