Payerne: près de 7,5 millions de francs alloués à la restauration de l'Abbatiale

La ville de Payerne (VD) a réuni l'essentiel des 7,5 millions de francs nécessaires à la restauration de son Abbatiale. Quant au canton, il accordera une aide unique de 1,5 million.
07 août 2015, 12:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Pascal Broulis, conseiller d'Etat vaudois, visite le chantier lors d'une conférence de presse sur les travaux de sauvegarde de l'Abbatiale de Payerne ce lundi 11 novembre 2013.

Le financement pour la sauvegarde de l'Abbatiale de Payerne est quasiment bouclé: la ville, qui est propriétaire de l'édifice historique, a réuni l'essentiel des 7,5 millions de francs nécessaires. Le canton accordera une aide "extraordinaire et unique" de 1,5 million.

Edifiée dès l'an 1000, l'Abbatiale est la plus grande église romane de Suisse. Elle a souffert dès ses débuts d'une instabilité structurelle entraînant la dégradation des voûtes. Des problèmes d'humidité sont ensuite apparus.

"Cette vieille dame majestueuse a aujourd'hui besoin de gros travaux de sauvegarde. Ils sont incontournables pour la sauver", a expliqué lundi Christelle Luisier, la syndique de Payerne.

Appui de la Confédération

Pour parer au plus pressé, la commune a investi quelque 1,625 million pour des étayages provisoires. Un chantier plus conséquent pourra débuter grâce à l'appui de la Confédération, du canton de Vaud, de la Loterie romande et de diverses fondations et associations.

La Confédération a promis 1,875 million de francs, plus un legs d'une valeur de 2 millions. L'Etat de Vaud accorde pour sa part une "aide extraordinaire, unique et non renouvelable" de 1,5 million, consentie en raison de l'importance du site et de l'urgence de l'intervention. Le Grand Conseil doit encore donner son aval.

La Loterie romande y participera à hauteur de 750'000 francs, de même que plusieurs fondations et associations: les fondations Ernst Göhner (500'000) ainsi que Sophie et Karl Binding (100'000) et l'Association pour la restauration de l'Abbatiale (110'000).

Recherche proactive

Des fonds privés pour quelque 665'000 francs restent à trouver. La commune et l'Association pour la restauration de l'Abbatiale n'ont pas encore lancé de "recherche proactive", attendant de connaître les montants versés par ses partenaires, a précisé Mme Luisier.

Les travaux devraient débuter dès le printemps 2014. "Nous allons commencer par la toiture et les fondations", a expliqué la syndique. D'ici 2015, les fondations lacunaires seront consolidées, tant au niveau de la nef que des bas-côtés. Des fissures alarmantes sont visibles dans le bas côté nord de la nef.

Le chantier sur ce joyau de l'art roman devrait s'étendre jusqu'en 2018. "Cela ira peut-être un peu plus vite. Mais les travaux dureront au moins trois ans", selon Mme Luisier.