Vaud change son règlement sur l’épandage et le stockage d’engrais

Le canton a décidé de répondre à la grogne des agriculteurs suite aux directives 2020 sur l’engrais. Des modifications vont être apportées.
15 oct. 2021, 12:22
/ Màj. le 15 oct. 2021 à 12:22
Les directives pour l'épandage en hiver seront notamment revues dans le canton de Vaud (photo d'illustration).

Le canton de Vaud va remanier son règlement sur l’épandage et le stockage d’engrais comme le lisier et le fumier. Les dernières directives, entrées en vigueur en décembre 2020, avaient suscité la colère du monde agricole.

Les modifications apportées l’hiver dernier visaient notamment à améliorer la protection des eaux, en restreignant par exemple les possibilités d’épandage lorsque le sol est gelé, recouvert de neige ou gorgé d’eau.

La grogne des agriculteurs, qui était remontée jusqu’au Grand Conseil, portait entre autres sur le fait qu’ils n’avaient pas été consultés. Ils avaient aussi critiqué des règles trop techniques, au détriment de la pratique agricole et du bon sens.

Si l’Etat de Vaud rappelle vendredi que ses directives sont en «adéquation avec le cadre légal fédéral», il dit vouloir impliquer la branche agricole dans ce dossier. «Une consultation large des milieux concernés sera menée, afin de trouver entre tous les partenaires les solutions les plus adéquates», écrit-il dans son communiqué.

Dès 2022

La nouvelle mise à jour des directives entrera en vigueur en 2022. Le canton précise qu’il devra également prendre en compte de nouvelles obligations, liées cette fois-ci à la protection de l’air, citant l’utilisation du pendillard et la couverture des fosses à lisier.

Pour l’hiver à venir, en revanche, les règles actuelles restent en vigueur. Des dérogations, accordées par les préfets, seront possibles. Le canton précise toutefois que l’utilisation d’engrais sur des sols gelés, couverts de neige, saturés d’eau ou desséchés doit rester «exceptionnelle.» Il en appelle à «une approche pragmatique et basée sur la compréhension réciproque des enjeux.»