Yverdon: modernisation de la STEP sur les rails

La Ville d'Yverdon-les-Bains s'apprête à moderniser sa station d'épuration. Comme pour plusieurs autres STEP du canton de Vaud, l'objectif consiste à lutter contre les micropolluants.
21 oct. 2021, 17:45
/ Màj. le 21 oct. 2021 à 17:45
Brenda Tuosto, municipale à Yverdon, a présenté jeudi le projet de modernisation de la STEP, en vue notamment de traiter les micropolluants.

Pour y parvenir, le Conseil communal a octroyé début octobre à la municipalité un crédit de 14 millions de francs. La nouvelle installation yverdonnoise devrait être opérationnelle en automne 2024 avec "un système de traitement à base de charbon actif en micro-grains, méthode sûre et éprouvée", indique jeudi la cité thermale dans un communiqué.

La charge nette pour le chef-lieu du Nord vaudois se monte à 3,5 millions de francs, sachant que le projet est également financé par la Confédération et plusieurs communes avoisinantes.

Les installations continueront d'être développées durant plusieurs années pour arriver, d'ici à 2040, à une STEP qui traitera les eaux de 70 000 habitants. La STEP englobera les localités de l'association intercommunale de Grandson ainsi que les communes déjà raccordées de Montagny-près-Yverdon, Chamblon, Treycovagnes, Pomy, Cheseaux et Essertines.

Pour mémoire, les micropolluants sont des substances de synthèse - médicaments, hormones, herbicides, insecticides, cosmétiques et autres produits agroalimentaires - qui ne sont que partiellement éliminées dans les STEP actuelles. Leur action peut être toxique pour les consommateurs d'eau et l'environnement.

Le canton de Vaud a lancé ces dernières années un plan cantonal micropolluants. Plusieurs projets régionaux sont désormais sur les rails, à l'instar de celui d'Yverdon.