6

Zidane à Lausanne: Jonathan Pittet a pu échanger avec le champion du monde 98

Zinédine Zidane, à peine remis des matchs nuls face à Dortmund et face à Eibar, était en visite à Lausanne lundi pour distribuer ses bons conseils aux jeunes de la fondation Passion Foot dans laquelle son agent Alain Migliaccio s’investit. Il y avait plus de spectateurs que pour le LS dauphin de la Super League à la Pontaise. Le néo-Birolan Jonathan Pittet (il y habite depuis le 1er août) a eu l’immense privilège de rencontrer le coach du Real Madrid. Un souvenir éternel pour cet entraîneur dévoué à son sport. Interview.
04 oct. 2016, 10:32
/ Màj. le 04 oct. 2016 à 14:53
Le Birolan, coach de Gland, Jonathan Pittet avec le coach du Real Madrid... un certain Zinédine Zidane!

Jonathan, comment vous êtes-vous retrouvé à voir Zidane et à l’approcher? 

J’ai pu assister à ce moment grâce à mon employeur Dentan. J’ai eu la chance de partager un moment avec lui au salon de la confrérie du LS avant l’entraînement. 

Alors comment s’est comporté Zidane avec vous et les enfants de Passion Foot?

C’est quelqu’un de très ouvert et qui a gardé le sourire depuis son arrivée jusqu’à son départ. Avec les jeunes il a été vraiment cool. Avec l’aide de Francisco Alvares et Pablo il a donné un entraînement comme si de rien n’était. Il a aussi pris du temps pour expliquer les exercices en groupe mais aussi individuellement. Pour ces jeunes, ce fut une expérience magique, mais pour qui ça ne le serait pas?

A un moment, on a cru que les plus enthousiastes des 4000 spectateurs allaient gâcher la fête, ç’a l’a perturbé?

Non, quand les supporters sont venus le déranger pendant son entraînement, il a su au contraire garder un calme impressionnant. 

Que représente Zidane pour vous?

Pour moi, il représente quelque-chose d’énorme. Certes, c’est un humain mais avec un carrière et un talent inestimables. C’est bien plus qu’une icône du foot et pour rien au monde je n’aurais loupé ça.

Vous souhaitez faire carrière dans le football?

J’entraîne les juniors A du FC Gland et j’assiste une équipe d’actifs à Gimel. Oui, mon rêve serait d’un jour peut-être vivre de cette passion. Qui sait? 

par David Glaser