Des milliers de spectateurs au cortège historique de l'Escalade

A Genève, des milliers de spectateurs ont assisté dimanche au grand cortège historique de l'Escalade. Le défilé de 800 personnes en costumes d'époque est toujours le point d'orgue du week-end commémorant la victoire de la cité protestante sur l'armée savoyarde en 1602.
07 août 2015, 14:33
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Des enfants déguisés défilent dans la vieille ville de Genève pour la commémoration de la fête de l'Escalade.

Il y a 412 ans, dans la nuit du 11 au 12 décembre, le duc de Savoie, Charles Emmanuel, envoie ses troupes sur la ville. Les assaillants catholiques seront interrompus par une ronde. Tirés de leur sommeil par un coup d'arquebuse puis par le tocsin de la cathédrale et les cloches de tous les temples de la ville, les Genevois se défendent toute la nuit, parvenant à repousser l'ennemi.

Le cortège historique est parti du parc des Bastions à 17h00 et a rejoint, plus de deux heures plus tard, le parvis de la cathédrale St-Pierre, où un grand feu a été allumé. A la lumière des flambeaux et accompagnés par les fifres et tambours, les participants sont passés par le Bourg-de-Four, le quartier de St-Gervais avant de retourner vers la Vieille-Ville par la rue de la Corraterie.

Les commémorations sont organisées par la Compagnie de 1602, la plus ancienne société historique de Suisse. Cette année, elles ont eu pour thème "la campagne". Un marché paysan était installé samedi et dimanche à St-Antoine. Animaux de la ferme, potière, forgerons, fileurs, boulangers et 50 oies étaient de la partie. Des sangliers ont été rôtis à la broche.

Les festivités ont commencé vendredi, avec un hommage aux 18 victimes genevoises de la bataille. Des couronnes ont été déposées en différents lieux. Pendant les deux jours suivants, la Vieille-Ville a résonné au son des tirs de mousquet et de canon. Le passage secret de Monetier était ouvert, comme chaque année, pour l'événement.