Droits humains: le Forum de l'ONU estime que les entreprises ne sont pas assez engagées

Le troisième Forum de l'ONU sur les entreprises et les droits humains qui réunit quelque 1500 délégués à Genève jusqu'à mercredi, estime que les entreprises ne s'engagent pas suffisamment.
07 août 2015, 14:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les entreprises doivent s'engager davantage pour le respect des droits humains. La troisième édition du Forum de l'ONU sur les entreprises.

Les entreprises doivent s'engager davantage pour le respect des droits humains. La troisième édition du Forum de l'ONU sur les entreprises et les droits humains s'est ouverte lundi en présence de 1500 délégués réunis jusqu'à mercredi à Genève.

Le Forum a pour but de promouvoir le dialogue et la coopération entre les entreprises, les gouvernements et la société civile, d'analyser les défis et d'identifier de bonnes pratiques. Les défis ne manquent pas: changement climatique, destruction de l'environnement, ralentissement économique, chômage des jeunes, crises financières, tensions géopolitiques.

"Les acteurs non étatiques ont de plus en plus d'influence", a affirmé à la presse le président de la réunion, le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim qui a fait sa fortune dans les télécommunications.

"Ce n'est pas une réunion hostile aux entreprises. La plupart sont maintenant conscientes de leurs responsabilités dans le développement durable, mais elles doivent s'engager davantage", a-t-il précisé.

"Certaines ONG parlent des entreprises comme le diable et des entreprises estiment que ces ONG sont communistes ou même terroristes. Il faut surmonter cette méfiance", a-t-il ajouté.

Mesurer les progrès

"Il est important de pouvoir mesurer les progrès. Il faut établir les responsabilités et davantage de transparence, a déclaré Mo Ibrahim.

Il a dénoncé en particulier les compagnies pétrolières qui gardent leur contrat secret en Afrique, ou les entreprises minières ne respectant pas les normes environnementales.

"En Afrique, nous avons le problème de la pêche illégale, de la pollution dans le delta au Nigeria", a poursuivi le milliardaire.

Créée en 2006, la Fondation Mo Ibrahim publie l’indice Ibrahim de la gouvernance africaine. Elle établit un classement des performances réalisées par les 54 pays d’Afrique.

Traité contraignant

Le Forum en est à sa troisième édition. Il fait suite à l'adoption par le Conseil des droits de l'homme en 2011 des principes directeurs sur les entreprises et les droits de l'homme.

La vice-présidente du groupe de travail sur les entreprises et les droits de l'homme, Margaret Jungk, a insisté sur le fait qu'il faut faire appliquer ces principes volontaires.

Estimant que c'est insuffisant, un groupe de pays en développement a proposé l'élaboration d'un traité contraignant notamment pour les pays d'origine des multinationales. La première réunion du groupe de travail est prévue en juillet prochain. Les pays industrialisés n'y sont pas favorables.