Genève: 1945 candidats briguent 1'061 sièges aux exécutifs et législatifs du canton

Les Genevois se rendent aux urnes ce dimanche pour renouveler les exécutifs et les législatifs du canton. Près de 2'000 candidats se sont présentés pour cette législature. Les premiers résultats provisoires sont attendus vers 14 heures.
07 août 2015, 15:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Figurant parmi les grands gagnants des élections de 2011, le MCG focalisera l'attention des observateurs.

Les Genevois renouvellent dimanche les conseils municipaux et les exécutifs de leurs 45 communes. Les 924 sièges en jeu dans les délibératifs sont convoités par 1723 candidats et les 137 sièges des exécutifs par 222 prétendants. Le dépouillement centralisé débute à 12 h 01 à UniMail.

Les jurés ont commencé à ouvrir les enveloppes à partir de 6 heures et à numéroter chaque bulletin en vue du double dépouillement, une pratique unique en Suisse. Les premiers résultats provisoires pour les petites communes tomberont dès 14 heures.

Il faudra patienter jusqu'en soirée pour les résultats complets. Enfin, les scores définitifs seront communiqués lundi après-midi à l'issue du second comptage. Ce double dépouillement mobilisera au total 1513 jurés pendant trente heures.

Le score du MCG est très attendu. Le parti anti-frontaliers avait enregistré une grosse progression en 2011 en décrochant 73 sièges dans les délibératifs et un fauteuil à l'exécutif d'Onex grâce à la popularité d'Eric Stauffer. Le MCG vise cette fois l'entrée dans dix exécutifs et veut placer des élus dans 18 conseils municipaux.

Ville de Genève

La nouvelle composition du Conseil municipal de la Ville de Genève est aussi un enjeu majeur de ce scrutin. En 2011, la gauche avait perdu de justesse la majorité. Le délibératif issu des urnes dimanche devrait se retrouver scindé en trois pôles.

Au niveau de l'exécutif de la Ville de Genève, les cinq conseillers administratifs sortants se représentent. La droite qui n'a qu'un seul siège espère inverser le rapport de forces. L'Entente lance quatre candidats, l'UDC un, le MCG deux et les Vert'libéraux une. A gauche, l'alternative lance trois candidats et l'extrême-gauche aussi