Genève accueille plus de 700 parlementaires de 145 pays

L'assemblée de l'Union interparlementaires (UIP) s'ouvre ce lundi à Genève jusqu'à jeudi avec plus de 700 parlementaires représentant 145 pays.
07 août 2015, 14:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Plus de 700 parlementaires de 145 pays sont réunis à Genève jusqu'à jeudi pour l'assemblée de l'Union interparlementaire.

Plus de 700 parlementaires de 145 pays sont réunis à Genève jusqu'à jeudi pour l'assemblée de l'Union interparlementaire (UIP). A l'ouverture des travaux, le retour de la Guinée et de Madagascar a été accepté au sein de l'organisation.

"La réaffiliation de la Guinée et de Madagascar témoigne des progrès accomplis par ces pays pour rétablir les bases démocratiques de leur gouvernement”, a déclaré le président de l’UIP, Abdelwahad Radi. Avec la réaffiliation des deux pays, le nombre des membres de l'UIP passe à 166.

La Guinée a été membre de l’UIP de 1996 à 2007, puis de 2008 à 2009. Les deux fois, l’interruption a été due à l’instabilité politique dans ce pays d’Afrique de l’Ouest aujourd'hui durement frappé par la fièvre hémorragique Ebola.

La dernière, qui s’est produite en 2009, faisait suite à la dissolution de l’Assemblée nationale consécutive à un coup d’Etat qui a eu lieu en décembre 2008. Des élections législatives ont été organisées en septembre 2013, ce qui a ouvert la voie à la réaffiliation de la Guinée, a expliqué l’UIP.

Madagascar a également été membre de l’UIP à deux reprises, de 1978 à 1991, puis de 2005 à 2009, année où elle a quitté l’organisation à la suite d’un coup d’Etat. Des élections ont été organisées dans la Grande Ile l’année dernière et une nouvelle Assemblée nationale a pris ses fonctions en février 2014.

Les 720 parlementaires, dont une délégation de parlementaires suisses, doivent discuter jusqu'à jeudi de nombreux sujets: moyens de mettre fin à la violence faite aux femmes, situation au Moyen-Orient, gouvernance de l’eau, harmonisation des politiques anti-drogue, développement durable, changements climatiques et conséquences de l'épidémie d'Ebola.