Genève interdit les drones de samedi à mardi pour des raisons de sécurité

Les drones et les mini-drones ne seront pas autorisés à survoler le canton de Genève du samedi 28 au mardi 31 mars. Le Département de la sécurité et de l'économie (DSE) a pris cette décision en raison de la poursuite des négociations sur le nucléaire iranien.
07 août 2015, 15:14
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'interdiction de survol aux drones et mini-drones sera en vigueur jusqu'au 27 mars.

Le Département de la sécurité et de l'économie (DSE) du canton de Genève interdit le survol de drones et mini-drones du samedi 28 au mardi 31 mars. Cette décision, annoncée mercredi par la police, est notamment prise en raison de la poursuite des négociations sur le nucléaire iranien.

Une première interdiction avait été émise au début du mois pour le survol des communes de Pregny-Chambésy, du Grand-Saconnex, de Genève rive-droite ainsi que des quartiers de la Jonction, de Plainpalais, de la Vieille-Ville et des Eaux-Vives. Elle était valable jusqu'au 27 mars. Le DSE a édicté un nouvel arrêté valable sur le même périmètre, jusqu'à la fin du mois.

Les Etats-Unis et les autres grandes puissances du groupe 5+1 (Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont jusqu'au 31 mars pour conclure avec l'Iran un règlement dit "politique", qui garantirait que la République islamique n'ait jamais la bombe atomique, en échange d'une levée progressive de sanctions internationales. Les discussions reprennent jeudi à Lausanne.

Or Genève abrite sur son territoire un certain nombre de résidences et d'hôtels qui pourraient être occupés par des délégations, a expliqué un porte-parole de la police genevoise. Les drones et mini-drones ne respectant pas l'interdiction seront confisqués jusqu'à fin mars et le pilote dénoncé à l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).