L'OFAC est défavorable à une approche segmentée des avions à Genève-Cointrin

L'Office fédéral de l'aviation civile est opposée à l'approche segmentée des avions à Genève-Cointrin pour diminuer les nuisances sonores. Trop dangereux explique-t-il.
06 août 2015, 14:21
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'approche segmentée des avions sur l'aéroport de Genève-Cointrin est estimée trop dangereuse par l'OFAC.

L'approche segmentée des avions au-dessus du lac Léman pour atterrir à l'aéroport de Genève est déconseillée par l'Office fédéral de l'aviation (OFAC). Sensée réduire les nuisances sonores, celle-ci a été jugée techniquement complexe et trop dangereuse.

L'approche segmentée est une procédure non standard. Elle impose aux pilotes en phase d'atterrissage d'effectuer un double virage au-dessus du lac pour ensuite stabiliser l'appareil, a expliqué jeudi l'administration fédérale dans un communiqué.

Pour l'OFAC, une manoeuvre aussi complexe comporte des inconvénients techniques et pourrait nuire à la sécurité des opérations. Même si l'office entend rester à la pointe en matière de procédure aéronautique, il ne veut pas négliger les impératifs sécuritaires, assure-t-il.

L'ancienne Commission fédérale de recours en matière d'infrastructures et d'environnement (CRINEN) avait statué en 2006 sur des recours au sujet des nuisances sonores autour de l'aéroport de Genève. Remplacée aujourd'hui par le Tribunal administratif fédéral, elle avait chargé l'Aéroport international de Genève et l'OFAC de réexaminer la faisabilité d'une approche segmentée.