Le commerce de détail n'aura plus de CCT à Genève dès janvier

Les syndicats tentent de parer au plus pressé à Genève. Les négociations pour le renouvellement de la convention collective de travail a échoué dans le commerce de détail.
06 août 2015, 15:09
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le commerce de détail n'aura plus de CCT à Genève dès le 1er janvier prochain, les négociations ayant échoué.

A Genève, les négociations pour le renouvellement de la convention collective de travail (CCT) dans le commerce de détail ont échoué. Craignant un mouvement de sous-enchère salariale, les syndicats tentent de parer au plus pressé et en appellent à l'aide du canton.

Le commerce de détail n'aura plus de CCT dès le 1er janvier prochain, a souligné mardi devant les médias Joël Varone, secrétaire syndical à Unia. Des négociations avaient pourtant été engagées avec le patronat, mais trop peu de commerces étaient assez intéressés à les voir aboutir, selon lui.

Pour ne pas laisser les quelque 20'000 employés de la branche exercer leur activité sans filet, le Syndicat interprofessionnel des travailleurs (SIT) et Unia demanderont à l'Etat d'édicter un contrat type de travail avec un salaire minimum. Cette requête sera faite vendredi, lors de la prochaine séance du Conseil de surveillance du marché de l'emploi.

Pour les syndicats, cette solution permet d'éviter le pire, mais n'est pas la panacée. La loi ne prévoit aucune sanction en cas de non-respect d'un contrat type de travail, a rappelé M.Varone. Selon lui, le risque existe de voir arriver ces prochains mois des projets de dérégulation des heures d'ouverture des magasins.

"On ne s'est pas quitté en mauvais termes", a pour sa part noté la syndicaliste du SIT Emmanuelle Joz-Roland, en parlant des représentants du patronat. Aussi bien le SIT qu'Unia espèrent pouvoir reprendre les négociations sur une CCT en janvier, même si certains interlocuteurs semblent peu motivés par cette idée.