Pierre-Yves Maillard reconnaît que les familles nombreuses touchent trop d'aides sociales

La semaine dernière, on apprenait qu'une famille genevoise touchait au total plus de 90'000 francs d'aides sociales. Un chiffre qui peut choquer des travailleurs à bas salaire, reconnaît Pierre-Yves Maillard, qui précise qu'il s'agit d'une minorité des cas.
07 août 2015, 15:19
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Pierre-Yves Maillard assure que les familles nombreuses aidées par le social ne représentent que 4% des cas sur Vaud.

Les familles nombreuses à l'aide sociale touchent des revenus qui paraissent hors de portée des travailleurs avec des bas salaires, affirme Pierre-Yves Maillard dans le "Temps". Le conseiller d'Etat vaudois appelle à passer de ce "constat à l'action" malgré les coûts.

Le phénomène touche davantage Genève que le canton de Vaud, tient à préciser le socialiste dans une interview parue dans l'édition de samedi du quotidien lémanique. "Dans mon canton, seuls 4% des ménages à l'aide sociale ont trois enfants et plus, deux tiers des personnes aidées sont célibataires", justifie le chef du Département vaudois de la santé.

Une famille vaudoise avec trois enfants touche environ "75'000 francs net par an avec les allocations familiales et les aides pour l’assurance maladie", note l'élu. "Ce montant peut augmenter en fonction des factures dentaires, lunettes et autres frais pris en charge, mais aussi baisser de 25% si la famille ne consent pas les efforts requis pour en sortir", assure M. Maillard.

Ainsi, le forfait d'entretien diminue pour les gens qui refusent les mesures proposées pour s'en sortir, en renonçant par exemple à un emploi ou à une mesure d'insertion, poursuit-il. "Nous donnons un délai d'un an aux familles concernées pour qu'elles trouvent un logement modeste, délai au-delà duquel on ne finance pas le dépassement par rapport aux normes", explique le Vaudois.