Une urgence toutes les six minutes aux HUG en 2015

L'an dernier, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont effectué au total plus d'un million de prises en charge médicales, soit une hausse de 2,7% par rapport à 2014
18 avr. 2016, 16:25
/ Màj. le 18 avr. 2016 à 16:36
Les HUG ont eu à s'occuper de 91'574 urgences en 2015.

L'an dernier, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont eu à s'occuper de 91'574 urgences, ce qui représente un cas toutes les six minutes environ. D'une année à l'autre, le nombre d'urgence a augmenté de 5%, relève le rapport d'activité 2015 des HUG publié lundi.

Les HUG ont effectué au total plus d'un million de prises en charge médicales, soit une hausse de 2,7% par rapport à 2014, pour 205'000 patients. Le virage vers l'ambulatoire s'accentue avec 991'413 prises en charge de ce type (+2,7%) et 59'430 hospitalisations (+1%), a fait savoir l'institution.

Le nombre d'interventions chirurgicales s'est élevé à 26'234 et celui des analyses de laboratoires à 6,5 millions, soit une augmentation de 2,2%. Les HUG ont aussi sur leur site la plus grande maternité de Suisse. L'an dernier, 4142 nouveau-nés y ont vu le jour, contre 4129 en 2014.

Près d'un milliard de recettes propres

Les comptes 2015 des HUG présentent un résultat positif de 8,4 millions de francs, pour un budget global de 1,79 milliard de francs. Les recettes propres ont progressé de 2,7% à 931 millions de francs. Elles dépassent le montant de la subvention de l'Etat pour la seconde année consécutive, a noté l'établissement hospitalier.

Pour la première fois, les HUG publient un rapport social et environnemental en parallèle à leur bilan d'activité. Ce rapport présente des projets réalisés ces dernières années. Par exemple, le délai d'attente pour les patients a été raccourci. La mobilité du personnel a été repensée et de la nourriture locale achetée.

Le contrat de prestations qui a été conclu entre l'Etat de Genève et les HUG prévoit expressément une clause de gestion environnementale. L'hôpital doit également disposer d'une charte de développement durable qu'il propose pour signature à ses fournisseurs, qui sont 250 à ce jour.