VIDEO: les juifs de La Côte, du ghetto de Genève au Rondo de Versoix

Nous avons fait une balade dans l'ex-ghetto juif de Genève avec l'historien autodidacte Jean Plançon. Dans une vidéo de cinq minutes, le gardien du cimetière juif de Veyrier raconte comment les Juifs genevois se sont retrouvés à Versoix.
18 oct. 2016, 16:34
/ Màj. le 18 oct. 2016 à 18:01
Sur les marches de l'ex-cimetière juif de Versoix avec Jean Plaçon, historien autodidacte et auteur de l' "Histoire de la Communauté juive de Carouge et de Genève", publiée en 2008 (Tome 1) et en 2010 (Tome 2) chez Slatkine.

Le célèbre "Cancel" de la vieille ville de Genève n'était autre que le premier ghetto juif européen au Moyen âge. Il a été baptisé de la sorte au XVe siècle. Situé entre la place du Grand-Mézel, rue des Granges et Grand Rue, le quartier juif n'était pas réglementé de manière rigide. Ils laissaient les Juifs assez libres. Ce sont les quelques familles aisées de la "juiverie" genevoise qui ont suscité la jalousie et la haine de certains citoyens genevois chrétiens (lire par ailleurs) tout au long de la deuxième partie du XVe.

Le gardien du cimetière juif de Veyrier est intarissable sur l'histoire de ce ghetto juif de Genève. C'est en effet le premier en Europe, presque cent avant celui de Venise. C'est aussi une histoire étonnante qu'il raconte avec passion car en 1490, les Juifs qui ne sont plus les bienvenus dans la cité genevoise, vont trouver refuge à Versoix, une localité située hors de la juridiction de la ville voisine. L'Eglise, qui ne les voulait plus à Genève, va quand même les autoriser à louer des terrains qu'elle possède à Versoix. Jean nous raconte cet épisode.

Pour plus de détails, reportez-vous aux deux tomes de l' "Histoire de la Communauté juive de Carouge et Genève" parus chez Slatkine en 2008 et 2010.

par David Glaser